Actualités

État d'urgence : les mesures applicables dans le Loir-et-Cher

 
État d'urgence : les mesures applicables dans le Loir-et-Cher

Le point sur les mesures applicables à ce jour.

- Rassemblements :  Les rassemblements spontanés sont fortement déconseillés.En outre, du samedi 28 novembre 2015 à 00h00 au lundi 30 novembre à minuit, une mesure spécifique d’interdiction des manifestations sur la voie publique a été prise dans le département du Loir-et-Cher. Mesure prises dans le cadre de l’organisation de la conférence internationale sur le changement climatique à Paris (COP 21) et sur demande du ministre de l'intérieur. Des exceptions à cette interdiction sont prévues : il s'agit des foires, marchés, épreuves sportives et manifestations sportives, culturelles et commémoratives qui sont autorisés. Par ailleurs, lorsqu'il s'agit de manifestations ne se déroulant pas sur la voie publique, ce régime ne s'applique pas. Ainsi les manifestations qui ont lieu dans des gymnases, salles des fêtes, etc...sont autorisées.

- Recensement des évènements : Pendant toute la période de l’État d’urgence, le Préfet de Loir-et-Cher demande aux maires un recensement des évènements (manifestations, expositions, foires…) sur leur commune de manière à pouvoir prendre des mesures, si nécessaire.

Les écoles, collèges et lycées doivent également signaler en amont les voyages scolaires à l'autorité académique qui en lien avec les préfets pourra interdire un voyage si les conditions de sécurité ne sont pas remplies. Par ailleurs, une autorisation préalable de la préfecture est nécessaire pour toute manifestation organisée par l’éducation nationale dans les écoles et ouvertes au public.

- Surveillance des lieux sensibles : La surveillance est encore renforcée sur l’ensemble des lieux sensibles.

Tous acteurs de notre sécurité : tous les citoyens sont invités à faire preuve de la plus grande vigilance.
 


Retour sur les deux dernières semaines

L’état d’urgence a été décrété par le Président de la République dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 puis prorogé pour 3 mois à l'issue des 12 jours autorisés. L’état d’urgence est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain jusqu'à la fin du mois de février 2016.

Information et concertation des élus

Dès le samedi 14 novembre, le Préfet de Loir-et-Cher, avec à ses côtés le procureur de la République de Blois et l'ensemble des forces de l'ordre du département, a réuni en préfecture, les parlementaires, les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), les maires de chefs lieux d’arrondissement, les présidents de l’Association des Maires de France et des Maires Ruraux de France afin de leur exposer les premières consignes de sécurité données aux maires des communes.

Le même jour, il a été demandé à tous les maires du département un recensement des événements (manifestations, expositions, foires… ) organisés sur leur commune de manière à pouvoir prendre des mesures, si nécessaire.

Autorités administrative et judiciaire

Le 20 novembre, une seconde réunion d’information et d’échanges sur l’application de l’état d’urgence dans le département a été organisée avec l’ensemble des maires et parlementaires du département. Cette réunion était présidée par le Préfet de Loir-et-Cher avec le procureur de la République. À leurs côtés, le commandant de groupement départemental de gendarmerie, du directeur départemental de la sécurité publique et de directrice académique des services de l’éducation nationale.

Depuis le 14 novembre, les mesures de lutte contre le terrorisme ont été renforcées, dans le Loir-et-Cher, par les forces de l’ordre.

xDSC_0271

Yves Le Breton, Préfet de Loir-et-Cher : « C’est ensemble que nous devons aborder cette période difficile pour notre pays »