Occupation du sol, urbanisme

Observatoire foncier - novembre 2017

 
 

La consommation d'espace est une priorité nationale qui se traduit par une prise en compte dans les lois (SRU, ALUR…) régissant les documents d'urbanisme depuis 2010.

La DDT de Loir-et-Cher a conduit une analyse sur l’évolution des consommations d’espace de cette dernière décennie à partir des fichiers « MAJIC ». L’étude concerne les zones urbanisées (U et AU) et apporte un éclairage sur l’efficacité des politiques publiques en matière d’étalement urbain, de densification de l’habitat, de gisements fonciers disponibles, de renouvellement urbain et de résorption de la vacance.

Dans le Loir-et-Cher, la part de consommation d’espace se situe dans la moyenne des départements français. L’habitat se densifie, principalement autour de la ville centre où la taille des parcelles urbanisées se réduit. Par contre, les surfaces dédiées au développement des zones d’activités se sont accrues bien que globalement le nombre d’emplois n’ait pas progressé, la perte d’emplois de l’activité industrielle ayant été compensée par la création des emplois dans les entreprises de services. Les espaces disponibles en zones urbanisées ou à urbaniser sont conséquents et permettent de répondre aux besoins des prochaines décennies.

Phénomène marquant de ces dernières années, le renouvellement urbain représente près de 6 % des surfaces consommées majoritairement par de la reconstruction à destination de l’habitat.

Plus d'information :

> La limitation de la consommation d'espace dans les documents d'urbanisme - novembre 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,06 Mb